Accueil     Dérisions - Musique
Dérisions - Musique

Dérisions - Musique


Jean Tronson

DERISIONS car tout est important et tout est dérisoire.
Ce recueil est d’abord un livre. Celui d’une vie, concentrée en textes, en strophes, en couplets, en refrains, en vers ou en prose.
Il est une succession irrégulière et sans calcul, qui coule et s’écoule, sans chute, sans fin autre que celle de tout cours qui meurt (à moins que ce soit une naissance) dans la mer commune.
Ensuite, et seulement, il est une succession d’histoires aux thèmes, aux couleurs et aux parfums, éclectiques mais qui forment un même corps qui croît avec le temps comme tout être vivant et dont cet objet de papier est un instantané de son évolution.
Enfin, si l’on veut, en y ajoutant une musique, il se mue en quelque chose supposé plus présentable, comme une personne nue qui se vêt, non par pudeur mais pour l’esthétique et qu’il est possible, si on le souhaite, d’appeler une chanson.
Chaque écrit est une pièce de ce corps sans forme parce que mouvant, entier mais jamais complet et dont il est vain d’espérer capturer l’image.

CD MP3 inclus


euro 30.00

Code article: 9782354512255

Dérisions - Musique


  • Info produit

DERISIONS car tout est important et tout est dérisoire.
Ce recueil est d’abord un livre. Celui d’une vie, concentrée en textes, en strophes, en couplets, en refrains, en vers ou en prose.
Il est une succession irrégulière et sans calcul, qui coule et s’écoule, sans chute, sans fin autre que celle de tout cours qui meurt (à moins que ce soit une naissance) dans la mer commune.
Ensuite, et seulement, il est une succession d’histoires aux thèmes, aux couleurs et aux parfums, éclectiques mais qui forment un même corps qui croît avec le temps comme tout être vivant et dont cet objet de papier est un instantané de son évolution.
Enfin, si l’on veut, en y ajoutant une musique, il se mue en quelque chose supposé plus présentable, comme une personne nue qui se vêt, non par pudeur mais pour l’esthétique et qu’il est possible, si on le souhaite, d’appeler une chanson.
Chaque écrit est une pièce de ce corps sans forme parce que mouvant, entier mais jamais complet et dont il est vain d’espérer capturer l’image.

Tombé dans la marmite de Brassens à l’âge de 14 ans, s’il n’en est jamais ressorti, c’est que Jean TRONSON partage ce même goût de la potion décapante, celle qui met à nu, et non parce qu’il considère le bougre de moustachu, pas plus que tout être de ce monde ou de tout autre, comme un maître ou, pire, un dieu.
Avec son style, avec ses mots, avec sa sensibilité, avec sa rage d’œuvrer pour la vie, dans toutes ses facettes, brillantes ou noires, il invective, il réveille, il en appelle à la raison ; pas la raisonnable : la sage ! Pas celle qui emprunte les autoroutes ou les voies sans issues ! Celle qui s’aventure sur tous les chemins : creux, buissonniers, de traverse, baignés de soleils ou interdits, car il sait que, eux seuls mènent… à la sagesse.
Auteur de deux ouvrages *, il livre là, de nombreux pans de son vécu qui, étonnamment, ressemble singulièrement au nôtre.
* « Théâtre de l’Humain » et « Dictionnaire Français/Français » – Editions Carrefour du Net

CD MP3 inclus